Le risque électrique – par Theduck38

1555   Bonjour à tous,

Je fais cet article pour informer et rappeler quelques règles de sécurité… dans mon boulot j’interviens souvent sur des installations électriques où la sécurité est primordiale.

Que ce soit au travail ou à la maison, les risques liés à électricité sont strictement les mêmes : au mieux une grosse frayeur, au pire la mort… sauf qu’à la maison, aucune règle professionnelle ne vous encadre pour vous éviter de faire des bêtises. Et vous pouvez être amené à travailler sur une installation où le précédent propriétaire a fait n’importe quoi.

Je vais articuler cette présentation sur trois thèmes : le risque électrique, comment s’en protéger, et des recommandations générales.

  1. Le risque électrique :

Le corps humain contient de l’eau et l’eau est un bon conducteur électrique. Du coup nous sommes un bon moyen pour l’électricité de rejoindre le sol.
Suivant le trajet emprunté par le flux électrique, les dégâts peuvent être variables : si le cœur se trouve sur le chemin, pas glop !

  • Les effets directs

L’électricité a deux effets principaux sur le corps :
– Brûlures externes ou internes
– Tétanisation des muscles.

Je ne reviendrai pas sur les brûlures… tout le monde connait.

Quant à l’effet sur les muscles : il peut vous contracter les jambes au point de vous éjecter de votre escabeau sur lequel vous étiez monté pour bricoler, ou à l’inverse vous contracter l’avant-bras et vous empêcher de lâcher le fil qui vous électrise…

L’autre problème c’est le cœur… comme tout muscle il fonctionne avec des impulsions électriques. En cas d’électrisation il peut s’arrêter, se mettre à ‘convulser’ (fibrillation), ou alors ne rien avoir sur le coup et générer un problème plusieurs heures après.

En cas d’électrisation, il est impératif de consulter un médecin et d‘insister pour faire un électrocardiogramme. Même si vous ne sentez pas de symptômes.

 

La résistance du corps est telle que les tensions en dessous de 25V ne sont pas considérées comme dangereuses. En milieu sec, on peut monter jusqu’à 50V.

Pour développer un peu, le danger vient en fait de l’intensité qui traverse le corps… comme ce dernier a une résistance à peu près identique pour tout le monde, il suffit de faire U=RI (U : tension, R : résistance, I : intensité), et de déduire U du I dangereux. Cela donne 25V en milieu humide et 50V en milieu sec.

 Résistance corpsEffet courant 

 

  • Effets indirects : court-circuit.

C’est un autre danger de l’électricité… en gros ça se produit lorsque vous mettez en contact direct (ou avec un outil conducteur) les deux fils + et – en continu, ou une phase et un neutre en alternatif. Il y a très peu de résistance et le courant qui passe est très élevé… au point de faire fondre les fils ou l’outil. Ça génère beaucoup d’énergie et peut donc projeter du métal en fusion vers vous (notamment vos yeux…). Éventuellement, un court-circuit peut aussi mettre le feu…

courtcircuit

Si vous voulez vous faire peur : voici un lien vers une petite vidéo qui montre ce qu’un court-circuit peut faire comme dégâts… https://www.youtube.com/watch?v=gHxaIqV1v8Q

 

  1. Se protéger :

Le moyen le plus simple c’est de supprimer le risque… donc de couper le courant à la source.

Pourquoi à la source ? Pourquoi pas simplement l’interrupteur du circuit d’éclairage sur lequel je travaille ? Pour les raisons suivantes :

  • Vous n’êtes pas sûr que l’interrupteur coupe bien la phase… si on coupe le neutre, l’ampoule ne s’allume plus, mais la phase est présente au niveau de l’ampoule, jusqu’au retour côté neutre et à l’interrupteur. Du coup vous êtes en danger de mort, même en changeant l’ampoule. Demandez à Cloclo si vous ne me croyez pas.

Coupure neutre1 Coupure neutre2

Dans le câblage de droite, la lampe est éteinte mais la phase est présente à son niveau

  • Autre scénario : travaillant sur une lampe vous coupez l’inter, il est miraculeusement bien câblé, donc la phase est coupée… pas de problème vous pouvez travailler en sécurité… puis madame entre dans la pièce et allume l’interrupteur, par habitude. Paf !

 

Mais supprimer le risque ne suffit pas ; il faut ensuite vérifier l’absence de danger. Pour ce faire, il vous faut un multimètre, ou un VAT (vérificateur d’absence de tension, un peu plus sécurisé qu’un multimètre -voir plus loin). Pourquoi ?

  • Parce que vous avez pu vous tromper de disjoncteur en coupant le courant
  • Parce que votre installation électrique peut être totalement fantaisiste et hors normes.

 

Concernant le dernier point, j’ai eu un cas bien « sympa » dans mon ancienne maison : une ampoule alimentée par un seul inter type va-et-vient. Sauf que du côté neutre sur l’ampoule, il arrivait une phase, et du côté de l’inter, il y avait une phase et un neutre. Inter côté phase = 2 phases à l’ampoule = éteinte. Inter côté neutre = ampoule allumée. J’ai coupé la lumière avec l’inter, vérifié entre les deux fils (phase + phase), et coupé les deux fils avec une pince. Heureusement pour moi qu’elle était isolée !

Tout ça pour en venir à la conclusion : vérifiez toujours chaque fil par rapport à une terre.

 

Ultimement, votre installation comporte des protections contre l’électrisation (disjoncteur différentiel) et contre les courts circuits (disjoncteur thermique). Ne leur faites pas confiance pour vous sauver la vie ! D’ailleurs, vous avez testé vos différentiels récemment ?

Inter différentiel-2

Un interrupteur différentiel : coupe le circuit qu’il protège en cas de ‘fuite’ de courant vers la terre.
Le bouton de test est entouré en rouge, mais il peut avoir diverses formes.

  • Quelques autres recommandations en vrac :

    • scotchez les inters / les disjoncteurs s’il y a possibilité que quelqu’un d’autre puisse remettre le courant. Vous pouvez même écrire un petit mot gentil sur le scotch, style « Chérie, si tu veux te débarrasser de moi, appuie ici ! ».
    • utilisez toujours des outils isolés
    • quand bien même vous avez coupé à la source et vérifié l’absence de tension, mettez un petit coup sur le fil avec le dos du doigt avant de le manipuler
    • si possible, ne travaillez pas seul
    • ne laissez jamais quelqu’un vous toucher lorsque vous travaillez
    • attention aux néons qui comportent des circuits d’amorçage RF et qui -s’ils sont démontés sous tension- peuvent tirer des arcs sur vous à faible distance.
    • ne faites jamais confiance aux couleurs des fils… testez les !
    • n’utilisez pas les ‘tournevis testeurs’ avec une petite lumière dedans… ils laissent un faible courant traverser votre corps en interposant une résistance. Sauf que si vous mesurez du triphasé ou une tension plus importante… l’intensité qui vous traverse sera plus importante !
    • ne réenclenchez jamais un disjoncteur sans vérifier la cause de la coupure (enfant avec les doigts dans une prise, début d’incendie …etc…)
    • lorsqu’un disjoncteur saute (et que vous n’avez pas trouvé la cause), on admet un seul ré-enclenchement. S’il ressaute encore, vous devez trouver la panne avant de le réenclencher. Ceci notamment pour éviter les incendies si la cause est un court-circuit.
    • attention aux prises de lampes à deux broches (sans terre). Elles sont symétriques et du coup l’interrupteur peut aussi bien couper la phase que le neutre suivant le sens de branchement…
    • avec le multimètre bien choisir la mesure de tension alternative pour le 230V, et pas la mesure de continu. Sinon l’appareil vous renverra la valeur moyenne du 230V alternatif, soit 0 !
    • vérifiez systématiquement le câblage de votre multimètre avant de faire une mesure de tension… s’il est connecté en ampèremètre, il va fumer !
    • si vous tirez des fils de prise : section 2×2.5 mm² ; 2×1.5 pour éclairage

 

  1. Outillage :

  • Il existe différents moyens de protection, principalement dans le cas où vous travaillez sur une installation comportant des fils sous tension à proximité :
    • Tapis isolant
    • Gants isolants
    • Visière de protection
    • Lunettes transparentes : c’est mieux de les mettre systématiquement quand on bricole… elles ne coûtent pas cher mais peuvent sauver vos yeux en cas de court-circuit, projection chimique, projection mécanique …etc…

gants-isolants lunettes Tapis Visière-2

Attention à bien choisir des classes de protection adaptées aux travaux électriques

  • Côté testeur, l’idéal c’est le VAT… il est capable de détecter dans toutes les configurations, mais il n’a pas toutes les fonctionnalités d’un multimètre.

VAT

Des VAT… on en trouve à tous les prix, mais ils n’ont pas tous les mêmes fonctionnalités annexes (donner le côté de la phase, continuité, nécessité d’une pile …etc..). Le premier prix peut convenir… ou pas.

  • Utilisez un multimètre protégé jusqu’à 600V. Si possible achetez un multimètre sans ampèremètre. Ça évite de le câbler par erreur en ampèremètre et de faire un court-circuit en mesurant une tension (cause très fréquente d’accident).

Multimètre                            Mesures

Sur le multimètre, on note les connecteurs pour une mesure de tension à droite, ceux pour une mesure d’intensité à gauche, la protection maximum suivant la catégorie de surtension (voir : http://www.testoon.com/fr/guide/categorie-securite-electrique-g-108.html).

 On peut aussi noter le sélecteur sur mesure ‘Alternatif’ et la mesure en mode continu juste au-dessus.

 Sur le schéma de droite, on voit qu’un multimètre positionné en mesure d’intensité doit avoir une faible résistance interne… d’où le fait qu’il générera un quasi-court-circuit si on l’utilise en voltmètre mais câblé en ampèremètre.

  • Privilégiez les connecteurs rapides (appelés « Wago », mais c’est une marque) plutôt que les dominos pour vos connexions électriques.

Wago

  • Serrez bien les vis des borniers.
  • Attention aux pinces à dénuder qui entament (ou cisaillent partiellement) le fil de cuivre. Si sa section est réduite, il va chauffer plus.

Fil abimé Pince à dénuder

Le fil a été détérioré par la pince à dénuder… donc sa section est réduite.

 

Enfin : nous avons tous des niveaux différents dans des domaines de compétences multiples… si vous avez le moindre doute ou interrogation concernant votre (futur) travail sur un système électrique, demandez sur un forum ou à un professionnel.

 

Merci d’avoir lu mon roman jusqu’au bout… j’espère sincèrement qu’il ne vous a rien appris. 🙂

 

Article proposé par Theduck38, et on le remercie tous vivement pour ses précieux conseils 😉

Cet article a été lu 7013 fois

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. pito dit :

    Merci bcp pour les infos j’ai appris quelques trucs bien sympa. Vraiment surpris pour les tournevis testeur.

    Petite question tu parles de l’attention à prendre sur les prises de lampe à deux broches … effectivement j’y avais même pas pensé c’est tellement évident une fois qu’on te le dis :p ha oui ma question sur une prise électrique normalement câblè le neutre est à gauche ? c’est bien ca ? je ne sais jamais dans quelle sens il faut regardé la prise ceci dit o_O

  2. AU FIL ELEC dit :

    Très bon article, merci à Theduck38 et marie.

    Etant électricien, je vois de tant à autre des installations électriques un peu loufoques.
    Attention aussi aux anciennes installations avec fusibles où le neutre n’est pas coupé en enlevant le fusible, car tous les neutres sont partagés.
    Le plus simple lorsque l’on est pas sur de l’intervention sur le réseau électrique de sa maison, il est fortement recommandé d’appeler un électricien professionnel. Cela vous évitera de faire un barbecue avec votre maison.

  3. J6B dit :

    Quelques autres recommandations en vrac :
    ◾si vous tirez des fils de prise : section 2×2.5 mm² ; 2×1.5 pour éclairage

    Passez-en plutôt 3 au lieu de 2 (le troisième c’est la terre 🙂

  4. Vincent dit :

    Ce genre d’articles qui rappelle les risques est super important car on finit toujours par se dire « là c’est bon maintenant je gère, pas besoin de prendre toutes ces précautions qui me vont me faire perdre du temps… » …ou juste la vie !!!

    Merci

  5. Ma pomme dit :

    Article instructif, merci
    Qu’entends-tu par prises en 2×2,5 ?
    Il me semble qu’on peut les câbler en 1,5 et en mettre 8 sur le même circuit non ?

  6. Theduck38 dit :

    Pour les prises, effectivement la norme a changé (ça n’arrête pas). On peut bien en mettre 8 sur du 1.5mm2.
    Mais pour une intensité admissible de 10A par mm2 de section, tu peux mettre max 15A, soit 3300w sur 8 prises.
    Je préfère mettre du 2.5mm2 et avoir plus de marge sur la puissance totale.
    Quant au 2×2.5, comme l’a rappelé J6B, il vaut mieux 3x… avec la terre !

  7. Ma pomme dit :

    Effectivement il vaut mieux avoir la terre c’est mieux {^_^}

    Par contre pour la section sur du 1,5 on peut mettre 8 prises avec des 16A et maxi 3500 sur le circuit.
    En 2,5 c’est 12 prises avec des 20A max et 4500 watts.
    Merci en tout cas pour cet article 😉

  8. JP82000 dit :

    J’ai commencé à lire l’article en me disant « tiens, voyons si je suis aussi pointu que je le pense », et pan, voilà que j’apprends des choses ! Grrr 🙂 Franchement, le coup des deux phases avec le va et vient, je n’y aurai pas pensé !

    Un grand merci donc pour cet article qui nous remets les pieds sur terre.

  9. Schorsch dit :

    Theduck38, das ist ein sehr guter Beitrag. Da ich selber Elektriker bin kann ich das beurteilen. Ich kann nur empfehlen, wer sich nicht auskennt, soll für arbeiten an der Elektrik einen Fachmann holen.

    Im Beitrag wurde beschrieben das der N-Leiter geschalten sein kann, bei uns wird normalerweise dieser Draht (Ader, Leiter) nicht geschalten (unterbrochen). Nur die Phase (L-Leiter) darf geschalten werden. Außer es wird ein Leitungsschutzschalter (Sicherung) 1+N-polig eingesetzt.

  10. yoguiti dit :

    Super article !! J’en ai cherché beaucoup mais celui là est vraiment super. Quelques conseils supplémentaires super importants. Si il y a un transfo ou un isolement équivalent, alors si l’on cherche le neutre et la phase par rapport à la terre …. cela donne 0 quoi qu’il arrive. Et en effet, on ne risque pas de s’électrocuter en touchant le neutre OU la phase … par contre les 2 à la fois … c’est une autre histoire. Cela est par exemple le cas sur les chargeurs / alimentations d’ordinateur etc ….

    Autre anecdote amusante, et pas dangereuse… Si vous avez un stomboscope …. après l’avoir débrancher … la tension reste aux bornes (c’est un gros condo), donc toucher la prise débranchée fille une petite châtaigne!

    Question importante par contre:
     » As-t-on le droit de faire nous même nos travaux électriques, ou est-ce que l’on perd notre assurance maison si un incendie arrive » ????

    Merci !

  11. Marc dit :

    C’est pour cela qu’il est très important de consulter un électriciens profesionnelle, de préférence artisans !

  12. Marc dit :

    Bon article de sensibilisation mais attention aux fausses interprétations de l’affirmation sur les protections différentielles « Ne leur faites pas confiance pour vous sauver la vie »
    Il faut bien évidemment pas faire n’importe quoi sous prétexte qu’il y a un différentiel en amont mais Je rappelle que le différentiel a sauvé des vies…

  13. Bonjour,

    Merci de nous rappeler les règles en matière de sécurité. Il faut effectivement consulter même si cela semble anodin. Le fait de faire un électrocardiogramme peut effectivement mettre en lumière si le rythme cardiaque est irrégulier. Il ne faut jamais négliger la dangerosité de l’électricité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *